La Résistance en Lot-et-Garonne
             La Résistance en Lot-et-Garonne 
Dès 1940, par la parole, par les écrits ou par le camouflage du matériel de l'armée, quelques personnes isolées refusent la défaite et manifestent leur opposition à la politique de collaboration du régime de Vichy.
L’histoire de la Résistance en Lot-et-Garonne peut être divisée en quatre phases : 
- 1940 - 1941 : naissance de la Résistance  
Conséquence de la défaite militaire de juin 1940, le Lot-et-Garonne reçoit un grand nombre de réfugiés, notamment des Alsaciens-Lorrains. Des militaires repliés organisent le camouflage du matériel de l’armée (camp de Bias). 
Le régime de Vichy procède à l'épuration du personnel politique et administratif : les opposants sont mis en résidence surveillée, révoqués ou bien arrêtés, jugés et emprisonnés. 
Malgré la visite à Agen fin août 1941 du maréchal Pétain et de l’amiral Darlan, l’enfant du pays, et l’incessante propagande (affiches, tracts, conférences, commémorations), l'esprit de résistance s'étend parmi la population lot-et-garonnaise...
 
La Résistance en images
Jean Bertin
A la Une
Publication
7 juin 1944
château de Laclotte, Castelculier, Saint-Pierre-de-Clairac.

Un massacre de la division Das Reich en Lot-et-Garonne

En coédition avec  l'AERI, l'association Mémoire de la Résistance en Lot-et-Garonne a publié un cédérom.
Réalisé par une équipe d’historiens, le cédérom contient 850 fiches dont 500 biographies et plus de 900 documents (photos, tracts, affiches, articles de presse, dessins, plans, interviews, etc.) Il est doté d'une chronologie, d'un atlas et d'une médiathèque.

Cet ouvrage réalisé par un historien fait la lumière sur l'un des principaux drames de la Résistance en Lot-et-Garonne.
17 victimes ont été massacrées lors d'une intervention de la Gestapo agenaise appuyée par la division SS Das Reich.

Documents
Mémoire 

















La création et la vie quotidienne dans les maquis lot-et-garonnais en 1943
Stèles, plaques et noms de rue qui rappellent les combats des résistants.

Les combats de la Libération, à l'été 1944

Le souvenir de la Résistance à Agen

Archives

Tract concernant l'assassinat de Mgr Torricella
Monseigneur Torricella, directeur de l'hebdomadaire italien " Il corriere", est assassiné en janvier 1944 à Agen.